Rebuilding…

Bonjour à tous, et désolé pour ces longs mois de silence, mais les opérations d’installations et de restaurations accaparent tout mon temps !

Pour résumer rapidement les derniers mois, une fois descendus, nous avons pu établir un premier bilan détaillé des dégâts : ces derniers se sont heureusement révélés circonscrits à un demi-quartier, simplifiant la procédure de restauration. Un des générateurs, dont le réacteur était gravement endommagé, a cependant dû être isolé afin de permettre son refroidissement et sa décontamination. Les anciens hangars en tôle ont été démantelés, ainsi que les résidences autour du lac central. Continue reading

Advertisements

Sur la route.

Revenir ici, c’était l’aboutissement d’un travail de longue haleine.. Dès les premiers jours qui suivirent l’effondrement du puits d’accès, en 2001, un projet de secours devait être mis en place. Des membres du Club de Milan étaient restés coincés à Ar’nagen, et sans approvisionnement, sans ventilation, leurs vies étaient désormais en danger. Mais rapidement, il apparut que les techniques de l’époque ne permettraient pas de stabiliser suffisamment la voûte de la grotte pour pouvoir y redescendre sans courir de risques. De plus, lorsque les rescapés bloqués décidèrent de tenter une expédition vers l’ouest et une possible sortie dans le nord du Canada, tout contact fut perdu, et le projet, un des seuls échecs du Club, fut enterré. Contre l’avis de quelques membres qui s’étaient impliqués plus que les autres dans Kosua, parmi lesquels Frantz, Amy, Simon, Ahayo, et moi. Continue reading

A new hope.

Il était tard. Déjà, la brume venue de la mer enveloppait les collines de la péninsule. Lorsque notre hélicoptére survola encore une fois le convoi de camions qui remontait la piste poussièreuse, les phares des lourds véhicules s’allumèrent les uns après les autres. Notre appareil remonta la colonne, Frantz aux commandes, et se posa sur un bout de prairie assez plat, juste devant un vaste portail en acier, seule ouverture dans la cloture qui séparait Akabar du reste du monde. Continue reading